vendredi 21 décembre 2012

Je ne suis pas devenue invisible

Salutations à tous,

On est le 21 et je ne suis toujours pas devenue invisible, ça sent mauvais pour les Mayas ! Par contre, l'anthologie reçoit de bonnes critiques, vous les trouverez dans le Sommaire sous la nouvelle.

En dehors de cela, j'espère pouvoir finir deux nouvelles d'ici la fin de l'année, je vais devoir carburer sévère. Et j'ai prévu de démarrer la partie Kylieth dès le 1er janvier, au rythme de 400 mots par jour pendant un an : je sens que ça va être dur.

Je vais en profiter pour faire un petit bilan, comme l'an dernier :
  • J'ai édité ma première nouvelle, Invisible, dans l'anthologie En attendant l'Apocalypse
  • J'ai envoyé deux nouvelles pour les appels à textes, Danseur étincelle et De rouille et de glace (et une troisième dans les jours à venir, La femme de mes rêves)
  • J'ai fini mon roman (rien que ça fait de cette année une année prolifique)
  • J'ai écrit un essai sur les dragons
  • J'ai repris mon travail sur le recueil ImperialDream
  • J'ai repris les cours, les vrais, les durs, avec une sacrée louche de bonnes notes : je vise la mention pour la première fois de ma vie
  • Je suis ruinée pour Noël

Un bilan plutôt positif malgré tout ! J'espère que l'année prochaine sera un peu plus riche en publication...

Allez, en bonus, un mini-essai sans prétention que j'ai dû rédiger pour les cours, sur le thème Science-fiction, ils l’ont rêvé, nous l’avons concrétisé.

Sur ce, bonne fin de la fin du monde,

Manon

dimanche 18 novembre 2012

Novembre, mois de bonnes nouvelles

Salutations, lecteurs de tous genres,

Ce début de mois de novembre fut chargé en (majorité d') heureux évènements (non pas des naissances), commençons pas à pas :

L'anthologie En attendant l'Apocalypse est parue à la fin du mois dernier, et arrive donc la première chronique, écrite par les blogueuses d'Un monde de nouvelles, et oh joie, elle est plutôt favorable envers mon pauvre petit Invisible !
“Invisible” de Manon Bousquet. Le narrateur antipathique se sent ignoré du reste du monde. J’ai eu un peu de mal à accrocher au début, mais au fur au mesure que l’angoise monte, le récit m'a séduite, jusqu’à une révélation de fin du monde plutôt originale.

On souffle, on respire, ouf ! L'angoisse qui me tenait au ventre depuis ma sélection, celle de ne pas être à ma place dans une anthologie, et c'est bon, je me sens mieux. Et en plus, j'ai gagné mes premiers chèques d'auteure, rien que ça, ça dépote !

Passons à la suivante, j'hésite laquelle poster en premier. Allez, passons pour Cœur d'écailles : il est terminé ! Enfin, du moins, le premier jet de la partie Tylianne. Ce gros bébé long à accoucher pèse presque 140 000 mots, ce qui est un beau score sachant que la partie Kylieth viendra s'y greffer. J'attends donc un total de presque 300 000 mots une fois que les corrections seront opérationnelles ! Je vous tiendrais d'ailleurs au courant de leur avancée, sur... la nouvelle page Facebook de Coeur d'écailles ! (Oui j'ai cédé, c'est vil et inutile, mais j'adore les gadgets, que voulez-vous !)



Allez, et "l'inédit" pour la fin, j'ai été promue bêta-lectrice sur Cocyclics ! Du travail en perspective, mais j'ai hâte de m'y mettre (une fois que j'aurais compris le fonctionnement de ces eaux si sombres...).
D'ailleurs, je vous laisse, avec tous mes cours (qui se passent bien), je n'en finis pas !

En vous souhaitant à tous de bonnes lectures,

Nariel

samedi 13 octobre 2012

En attendant l'Apocalypse

Salutations, lecteurs !

Ça y est, le grand jour approche : Invisible va subir les presses de l'impression d'ici le 19 septembre, en compagnie de ses collègues de l'anthologie En attendant l'Apocalypse.

La couverture de l'illustratrice d'Elie Darco
Nombre de prophètes l’ont annoncée. Paco Rabanne était un peu en avance, mais les Mayas sont formels : l’Apocalypse aura bien lieu ! Mais bon, personne n’est vraiment d’accord sur ce qui nous attend.
Sentez le sol trembler sous le martèlement des sabots des Quatre Cavaliers ! Frémissez en entendant sonner les Sept Trompettes !
Catastrophe naturelle, guerre atomique, émeutes, astéroïde « exterminateur », invasion extra-terrestre, virus échappé d’un laboratoire, stérilité à grande échelle ... Fin du monde physique, éradication de l’espèce humaine, ou simplement fin d’une civilisation ?

Ce sont deux maisons d'éditions, Nostradamus et les Netscripteurs qui se sont associés pour cette anthologie, j'ai hâte de voir ce que cette collaboration va donner !

J'actualiserai cet article ainsi que le sommaire lorsqu'ils seront disponibles à la vente, mais vous pouvez aussi demander à votre libraire adoré de le commander, me le demander à moi, ou me dire avec un grand sourire que "Non, c'est pas trop mon genre..." ou encore "Oui, mais tu sais, j'ai pas trop de sous en ce moment...", et ce, même si vous l'avez lue !

Edit : ça y est, vous pouvez le commander en cliquant ici ! 

Bonnes lectures à tous,

Manon

vendredi 21 septembre 2012

Pull Down Heaven et Romantically Apocalyptic

 Salutations, lecteurs de tous poils !

Je ne sais pas pourquoi, aujourd'hui il me prend de faire la pub d'une très belle BD diffusée sur DeviantArt.

Vous allez me dire "Beuh, encore de l'anglais, j'en ai marre ! Et encore, si c'est pas du russe, avec DeviantArt !"
Eh bien non. Pour commencer sur cette BD, Pull Down Heaven emploie un langage universel, celui des gestes et des regards. Pas de mots. Ensuite, c'est l'histoire d'un rat et d'un tigre qui vont unir leurs efforts pour sortir du centre de recherches abandonné où ils étaient enfermés jusqu'alors.

Je vous ai convaincus ? Alors cliquez ici pour commencer à lire.

Sinon, ce n'est pas votre genre, vous préférez le post-apo, l'humour noir et les gags anglais ? (en anglais, so, mais facilement accessible)
Alors, je vous redirigerai plutôt vers Romantically Apocalyptic.
Cliquez ici pour découvrir les aventures de The Captain !

Voilà, j'espère que ces petites lectures animeront votre quotidien et bonne soirée !

Nariel

dimanche 26 août 2012

Techniques d'écriture

Salut à tous !

Je donne assez peu de nouvelle en ce moment, pourtant, je travaille pas mal. J'ai fini la correction de Danseur étincelle et l'ai envoyé à Griffe d'Encre pour leur appel à textes sur le thème du feu. A côté de ça, j'ai reçu les retours du comité de lecture d'AOC, assez encourageants ma foi ! :)


"Le texte est très descriptif, j’ai eu du mal à accrocher. Il ne s’y passe pas grand-chose, et surtout manque de suspense. Les événements se contentent d’arriver, les uns après les autres, c’est simplement une période de la vie du personnage. C’est par ailleurs bien écrit."

"Rémi sans famille à la sauce fantasy. Je n'ai jamais aimé Rémi sans famille. Ce texte provoque le même sentiment. Il n'est pas mal fait mails il n'y a pas assez d'enjeu pour accrocher totalement le lecteur"

"la nouvelle n'est pas mal écrite du tout, mais les réactions des protagonistes semblent peu crédibles. Le jeune garçon devrait se démener beaucoup plus pour récupérer sa chienne, la métamorphose de toupie est assez brutale et peu motivée, et la femme est finalement assez incompréhensible... il aurait été intéressant de creuser un peu tous ces personnages, la on reste en surface."

"Des personnages bien campés, une écriture pas désagréable, une histoire efficace mais assez classique. La fin tranche sur le cliché, mais est assez abrupte. Et surtout, je ne vois pas l'imaginaire là dedans - à part dans le décor."

"Un texte sensible et dramatique à la fois, à l'ambiance très réussie.
Pour le coup, voici une nouvelle avec des sentiments et de l'intensité dramatique. Le personnage de Rémi est bien réussi et le lecteur entre dans son univers avec plaisir.
La chute tombe comme un couperet, c'est l'un des points forts de ce texte.
Par contre, je trouve quelques longueurs dans le développement et un texte plus ramassé gagnerait encore en intensité sans perdre de sa complexité."

"Personnage et ambiances sont maîtrisés. La fin me déçoit un peu.
Pourquoi laché la meute ? Si seul Toupi avait lancé aux trousses du gamin, la fin aurait été bien plus horrible. Il y a un creux dans la tension narrative au moment de l'errance du gamin. On a l'impression que tout s'enchaine jusqu'à la chute de façon un peu automatique et complètement hasardeuse... L'enfant ne devrait pas retrouver son chien complètement par hasard."

"Une jolie histoire. La fin est relativement attendue, notamment la partie combats de chiens. Il faut dire aussi que le titre n'aide pas à brouiller les pistes.
Par contre, à aucun moment je n'ai plongé dans un monde imaginaire. A la rigueur le bestiaire peut interpeller, mais cela reste du domaine du ""décor"". Est-ce un récit fantastique ?
Je l'aurais plutôt placé vers la fin du 18ème."

Du travail en perspective, mais je ne me décourage pas !

Toujours dans les nouvelles, bientôt tomberont les résultats de l'AT Noël d'Argemmios, que j'attends avec impatience, peu importe le résultat. J'ai aussi commencé une nouvelle fantastique, un brin bit-lit, Enfants de Psychés avec en rôles principaux, Andrinople et Cérulée...


Donc, je disais, je travaille à côté de l'écriture, sur l'écriture : ma pile à lire s'est enrichie d'ouvrages techniques sur l'écriture, la méthodologie et compagnie.  On y trouve Personnages et Points de Vue et Comment écrire de la fantasy et de la science-fiction, tous deux d'Orson Scott Card, mais aussi L'anatomie du scénario de John Truby, La dramaturgie d'Yves Lavandier et peut-être Ecriture, mémoires d'un métier de Stephen King.
Heureusement, je lis un peu à côté pour le plaisir ! (même si maintenant, j'analyse autant que possible)
Toujours dans le travail sur l'écriture, j'ai repris le synopsis de Coeur d'écailles, j'ai entamé une bible des personnages secondaires pour les rendre plus vivants, et du coup, j'avance très lentement. Tout de même, plus de 8000 mots au compteur ce mois-ci !

Et sinon, l'édition du recueil où paraîtra Invisible avance, la première navette de correction a été renvoyée, la couverture est prête... pour octobre sûrement ! Vivement !

A bientôt,

Manon

dimanche 17 juin 2012

Apocalypse et chapitre 20

Salutations lecteurs,


On commence cet article par un petit tour du côté de Coeur d'écailles : chapitres 19 (sa main écailleuse enlaça la mienne) et 20 (mon précieux coeur au bord des lèvres) terminés. Le 19 l'était depuis un moment, mais vu la taille initiale du 20 (presque 10 000 !), j'ai revu mon découpage pour harmoniser les deux. 
Sinon, comme certains l'ont déjà constaté, j'ai mis sur le côté du blog deux sondages concernant deux des races du roman. En effet, même si leurs noms me sont déjà familiers, je ne sais pas s'ils sont très représentatifs pour les lecteurs et si en changer quelques uns ne serait pas une bonne chose. Je vous demande donc votre avis en espérant que cela m'éclaire. N'hésitez pas à argumenter hein !


Comme le petit compteur l'indique sur le côté, je suis maintenant à 95 000 mots de ma partie Tylianne (celle sur Kylieth est encore à l'état de synopsis), donc j'ai bientôt fini (mais probablement pas avant quelques mois, je suis plutôt occupée), et ça me stresse et me réjouit à la fois. J'ai hâte et j'appréhende : vais-je me rater en beauté ? En tout cas, je serais débarrassée de Tylianne quelques temps.




Du côté ImperialDream, nous avons reçu 33 textes et le jury est en train de les lire (la plupart a presque fini), et nous délibérerons à partir du 1er juillet pour donner les résultats quelques jours plus tard. De mon côté à moi, je suis en train de passer les rattrapages car j'ai *oublié* d'aller aux partiels et en cours pendant quatre mois, mais mon dossier sur les dragons (j'ai eu 17 !) m'a décidée à reprendre en main les restes de mon année. Donc me voilà à cravacher pour obtenir 9,5 dans toutes les matières.




Enfin, pourquoi est-ce que je parle d'Apocalypse ? Bon, ce n'est pas drôle, entre msn, Facebook et Cocyclics, tous les lecteurs du blog sont déjà au courant, mais sait-on jamais : le contrat est signé pour ma nouvelle Je suis un invisible aux éditions Nostradamus et Netscripteurs. La correctrice/anthologiste/éditrice est en train de plancher sur les nouvelles donc j'attends mes épreuves de correction avec impatience et un peu d'angoisse tout de même (avec le boulot effectué dessus, je prie pour ne pas lui donner trop de travail... et donc à moi aussi !).
Pour plus d'infos :
Éditions Nostradamus 
Les Netscripteurs


A la prochaine !


Nariel Limbaear

dimanche 11 mars 2012

Destination univers, recueil de nouvelles, 2012-03-11


  • Genre : Science-fiction

  • Résumé : Cette anthologie regroupe huit nouvelles réunies par les deux anthologistes, J.-A Debats et J.-C. Dunyach, sur le thème du space opera, un des genres de la science-fiction.
Qui n'a pas rêvé des étoiles ?

Franchir le seuil de la lumière,  foncer dans l’hyperespace par des chemins secrets,  filer au cœur des astres mourants, plonger dans la chevelure des nébuleuses et s'aveugler à la lumière des supernovae; rêver parce que le ciel au-dessus de nous est à la fois fascinant et irrésistible.

Mais la navette Atlantis a atterrit et ne repartira plus, le ciel nous est désormais fermé.

Huit auteurs ne se sont pas résignés, ils ont pris leur envol dans cette anthologie. Ils nous ont chanté les planètes lointaines et les océans spatiaux, les stations orbitales et les vaisseaux rutilants sous des étoiles inconnues. Ils ont peuplé l'univers immense de dangers incommensurables, d'aventuriers exceptionnels, d’intelligences artificielles, de civilisations oubliées et de trésors fabuleux .

Parce que, même si le ciel nous est fermé, il nous reste le rêve.

Et qu’on ne rêve jamais assez.

  • Mon avis

Même si, comme dans toute anthologie, la qualité des nouvelles m’a parue inégale, elles ont toutes leurs qualités, et à mon goût peu de défauts. C’est une lecture qui vous permettra de vous évader dans les étoiles à travers huit points de vue différents, étrangers, extraterrestres.

Les Tiges, Thomas Geha :
Bien écrite, on sent un univers très vaste derrière. Quelques moments d'incompréhension sur certains termes, mais on finit par se laisser porter. On attend, mais malheureusement, la fin ne m'a pas rassasiée, presque en queue de poisson, sans doute car je ne l'ai pas comprise.

Évaporation et sublimation, Anthony Boulanger :
Toujours bien écrit - même si là-dessus, je faisais confiance aux anthologistes - et surtout, très poétique. On s'attache aux deux camps et la fin est saisissante. Un petit goût d’exotisme grâce aux oiseaux, je crois que c’est ma nouvelle préférée du recueil.

Le bal des méduses, Célia Deiana :
Très, très étrange. Pas mauvaise du tout, elle apporte un petit côté d'incompréhension, un du « c'est tout » ? On prend conscience de la lenteur du temps pour un enfant…
Le ton enfantin rend presque poétique parfois, mais à d'autres moments, je l'ai trouvé légèrement superflu.


Sleeping Beauty, Anne Fakhouri :
Sympathique mais inégale. Les personnages sont attachants, avec du relief et bien modelés. L'univers et l'histoire donnent ce côté agréable à lire, mais pas toujours d'une même qualité. De mon côté, je n'ai que peu accroché - sauf à Piek et au robot, qu'on voit pourtant peu.


Le Gambit de Hunger, Olivier Gechter :
Il n'y a pas de grande chute ou de rebondissement spectaculaire, mais je l'ai bien aimée. Elle est à la fois simple, assez douce malgré les horreurs. Par la narration d'Hya (I.A.), j'y ai vu une jolie délicatesse.
(Tiens c’est marrant, en écrivant la critique, je viens de me rendre compte que la nouvelle est écrite par un homme. Ça ne se voit pas, j’ai trouvé, je suis bien rentrée dans la peau du personnage féminin et d’Hya – même si je me souviens plus si elle est explicitement féminine.)

Le Marathon des trois lunes, Aurélie Ligier :
La narration m’a plu, j’ai trouvé la nouvelle bien écrite, avec des idées intéressantes. Au final, elle n’est pas fantastique, mais elle reste très agréable. Les flash-back sont presque superflus tant le présent est fort.


Les Dieux bruyants, Laurent Genefort :
Un peu convenue dans son histoire, on retrouve toutefois une espèce d’extraterrestres plutôt originale et une fin assez inattendue. Agréable lecture ici aussi.


Le Khan Mergen, Olivier Paquet :
Ma deuxième favorite. L’exotisme des cités qui se déplacent, le désert, les étoiles, tout ce qu’il faut pour me séduire dans le paysage. Dans l’histoire, c’est moins joli-joli, c’est même un peu triste pour l’enfant.


  • Si vous avez aimé :
 J'ai lu de nombreuses nouvelles de l'un des anthologistes, Jean-Claude Dunyach, et certains de ses recueils pourraient aussi vous plaire. La maison d'édition, Griffe d'Encre (au passage, le livre en lui-même est un bel objet, agréable à lire tant par le contenu que par le contenant), publie d'autres anthologies sur des thèmes très différents.

samedi 18 février 2012

Première anthologie

Salutations !

J'arrive avec pour une fois une bonne nouvelle !
En effet, dès le 20 février, l'anthologie Les petites histoires de l'Histoire sera disponible aux éditions Mille Plumes (compte d'éditeur) ou via Chapitre.com
Si cela ne dit rien à certains, j'ai travaillé sur ce recueil en tant qu'anthologiste et correctrice, en partenariat avec le jury et l'association Imperial Dream ma première expérience d'édition donc !


« L’Histoire telle que nous la connaissons est marquée dans nos mémoires par de grands faits et de grands noms. Ils jalonnent nos programmes scolaires ou notre culture générale comme autant de héros et d’événements inéluctables qui parcourent nos romans favoris. Toutefois, n’est-il pas plus plaisant encore de découvrir ses faces cachées, ses petites anecdotes qui se dissimulent sous le fard de la royauté, derrière la lumière des écrits antiques ou aux côtés des expressions que nous employons au quotidien ?
C’est le défi lancé aux auteurs de l’association ImperialDream cette année. Nous avons le plaisir d’offrir à nos lecteurs un panel de cinq petites histoires amusantes et véridiques sur les travers de la noblesse, sur les pires instants de nos têtes couronnées ou encore sur les mystères de peintures pourtant reconnues.
Ces petites histoires ont su échapper à nos manuels d’écoliers mais pas aux attentions averties de nos amis écrivains. L’Histoire n’aura plus de secrets pour vous ! »


Sinon, je rappelle que justement, le recueil de cette année/l'an prochain a ouvert son appel à textes. Vous trouverez tous les renseignements ici :

Comme l'an dernier, je préside au jury et je suis donc chargée du recrutement :
Petit bémol, vous ne pouvez pas vous présenter au jury si vous comptez envoyer un texte pour l’AT, ce ne serait pas très fair play !
Pour la sélection des membres du jury, c’est assez simple. Vous m’envoyez par mail votre Nom/Prénom et Profession (si vous êtes sélectionnés, cela sera rendu public sur le site d’Idey) et votre date de naissance (qui restera entre vous et moi). De mon côté, je vous renvoie un texte que vous devrez commenter, c'est-à-dire : le fond, la forme, le positif et le négatif. Attention, je ne demande pas de bêta-lectures, juste un commentaire global ! (et pas une interprétation ou un commentaire de texte, préférez le terme « critique » si vous le désirez).
Si je suis satisfaite, vous êtes embauchés. Sinon, vous pouvez retenter votre chance. Un échec ne signifie pas un mauvais commentaire, seulement qu'il ne répond pas à mes attentes.
Si vous n’êtes pas sûrs de pouvoir participer (manque de temps, motivation), tentez tout de même votre chance, vous avez le temps de vous décider : la séance débute le 19 mai, pensez donc à me prévenir avant de votre désistement. La lecture des textes se terminera le 1er juillet avec une semaine de délibération sur les textes les plus appréciés.
Si vous souhaitez plus de détails sur l’organisation du jury, n’hésitez pas à m’envoyer un mail ( jury[at]imperialdream.fr ).


Voilà voilà, sinon, j'en suis au chapitre 15 de Coeur d'écailles, je vous tiendrai au courant des stats une fois le 16 atteint. Je suis également en pleine phase de correction pour une nouvelle que j'aimerais envoyer aux éditions Argemmios dans le cadre de leur appel à textes Noëls d'hier et de demain.
Du travail en perspective !

Bonne journée ou soirée à tous,

Nariel

lundi 30 janvier 2012

Encore des dragons

Bonjour à tous !



Je commence par vous soumettre le sommaire de Coeur d'écailles et une illu, tiré de mon synopsis (donc les numéros de page vous donneront une indication des pages suées pour ce syno !)

Chapitre un - Mais ce furent ses yeux
Chapitre deux – Une place en forme de Tyli
Chapitre trois – Coupable ! Coupable !
Chapitre quatre – Tout ce sang sur le carrelage
Chapitre cinq – Tu es belle, ma fille.
Chapitre six – Obscurité. Abandon.
Chapitre sept – Nommés Souffrance, Désert, Oubli et Changement
Chapitre huit – Rosée
Chapitre neuf – Le plaisir pillé sur les cadavres
Chapitre dix – Délicatesse insoupçonnée
Chapitre onze – Ne pars pas fâchée
Chapitre douze – Petit diable vert
Chapitre treize – À la merci de ses victimes
Chapitre quatorze – Ses yeux d’ambre
Pas encore écrit
Chapitre quinze
Chapitre seize-dix-sept
De dix-sept à dix-neuf
Vingt
Vingt-et-un
Épilogue : Renouveler les péchés de la mère, racheter ceux de la fille.    7

(je rappelle que les titres sont donnés en fonction d'une phrase tirée du chapitre, ce qui explique le vide des 6 derniers !)

Sinon, passons aux choses sérieuses :
Comme certains le savent déjà (de par ma joie débordante), je réalise un dossier sur les dragons dans la fantasy moderne (pour la fac, oui, oui). Un sujet ma foi assez vaste. Hum.
J'invite les créateurs de dragon(s) à répondre à quelques questions sur leurs bestioles (ailés ou non, à écailles ou à plume)... Ceci dans le but, non pas de faire mon boulot, mais de montrer la vision du dragon qu'a la génération d'écrivains actuels, publiés ou non. (D'ailleurs, ce n'est qu'une toute petite partie du dossier qui se base aussi sur la littérature en général, les jeux vidéo, de rôle, les mangas... et les textes plus anciens !)
Répondre à ces questions sera par contre un accord pour moi pour les mettre dans mon dossier, par contre, si vous le désirez, votre pseudo ne sera pas cité. Vous pouvez aussi mentionner le titre de votre roman !

Votre dragon s’appelle-t-il ainsi dans votre univers ? Si non, pourquoi l’identifiez-vous à un dragon ?

Quelle apparence a votre dragon ? Vous êtes-vous inspiré d’une mythologie ou d’une œuvre particulière (littéraire ou non) pour construire l’apparence voire la physiologie de votre dragon ?

Le dragon est-il un être rare ou unique dans votre univers ?

Quels pouvoirs possède-t-il ?

Quel rôle votre dragon (ou vos dragons) a-t-il dans vos histoires ? dans votre univers ?

Quel rapport ont-ils avec les humains (ou race équivalente) ?

Merci d'avance :)