dimanche 5 janvier 2014

Flux RSS et Netvibes : surveiller les actualités

Contrairement au mythe de la tour d’ivoire, l’écrivain doit se renseigner sans cesse. D’abord pour ses écrits, il va chercher des informations, qu’elles soient historiques, technologiques, ou encore des outils d’écriture, des méthodes. Si pour des recherches ponctuelles, les catalogues de bibliothèques et l’ami Google suffisent, il est parfois utile de surveiller certains sites (actualité scientifique, de sites de conseils). Ne parlons pas de la surveillance des éditeurs, de leurs actualités, voire des appels à textes. Entre éditeurs, ces outils permettent de surveiller la concurrence, les normes légales, les blogs d’auteurs prometteurs ou affiliés à la maison…

Pour cela, nous parlerons de deux outils, un agrégateur de contenu nommé Netvibes, car il est simple à utiliser, efficace et gratuit, et des flux RSS. On peut sans cesse les enrichir, les corriger, les consulter.
Ces outils surveillent pour vous l’actualité des sites que vous leur donnez, pourvu que ces sites soient dotés de Flux RSS. En plus de ces derniers, Netvibes offre la possibilité d’ajouter des contenus fixes, et surtout, de les trier.

a.      Netvibes


Pour exemple, voici mon Netvibes sur l’édition et l’Imaginaire :


Pour créer votre Netvibes, rendez-vous le site netvibes.com. Enregistrez-vous et débutez votre premier dashboard. Vous pouvez y mettre autant d’onglets que vous le désirez (ici, six), de préférence thématique :



Une fois dans l’onglet adéquat, en haut à gauche, cliquez sur « Ajouter ». Vous avez le choix, entre autres, entre Essentiels et Flux. Pour entrez un site, essayez d’abord l’option Flux, pour que le contenu soit actualité automatiquement ; cliquez sur la petite flèche à côté de la barre « Entre un flux RSS ou l’adresse url d’un site web » et prenez le flux désiré (souvent le premier). Si aucun flux n’est détecté, retournez aux Essentiels et choisissez « Page Web ». Là un widget se créé dans votre onglet ; cliquez sur le rouage et remplissez le formulaire avec un titre évocateur et l’url du site.

Bon à savoir : un netvibes peut être public ou privé !

Voilà, vous avez les bases !

b.     Flux RSS via navigateur


Pour ceux qui ne veulent pas s’embêter avec un tel tableau, ou qui ont peu de flux RSS à consulter, la plupart des navigateurs proposent de les suivre. Dans notre cas, nous regarderons rapidement Firefox et Google Chrome - je dois ici avouer que je connais très peu le reste des navigateurs, mais je pense que ça marche de la même manière que l’un ou que l’autre, intégré ou avec un add-on.

Firefox


Ce navigateur utilise les favoris traditionnels pour les flux RSS, sous nom de « marque-page dynamique » : pas besoin d’extension. Pratique pour ne pas être dépaysé et pour les organiser. Ils offrent un aperçu des derniers articles parus (voir illustration ci-dessous) et ils sont actualisés dans la journée automatiquement. De quoi ne rater aucun contenu !
Pour ajouter un flux RSS, rendez-vous sur le site ou le blog à suivre et trouvez la petite icône : 





Si elle n’apparaît pas, Firefox propose un bouton d’ajout de flux, disponible dans l’option de personnalisation de la barre des tâches. Il recherche les flux disponibles sur la page et vous permet de les ajoutez.



Google Chrome


Google Chrome n’offre pas, comme Firefox, une option aussi simple d’utilisation que les marques-pages dynamiques. Cependant, contrairement au premier, un add-on (enfin, plusieurs) permet de les intégrer au visuel de votre navigateur. Pour ma part, j’ai choisi RSS Feed Reader et ça donne ça :



Cette petite icône flux RSS assortie d’un + m’informe que ce site dispose d’un flux RSS que l’extension peut utiliser. Il suffit de cliquer dessus, de choisir d’ajouter un flux, et hop, le voilà dans la banque de flux.

Je peux la consulter à tout moment, c’est indépendant du site que l’on consulte.

Quand, sur l’un des sites surveillés, l’auteur poste un nouvel article, je suis prévenue par une icône de flux avec un petit chiffre (le nombre de nouveaux articles), et je peux y accéder directement depuis ma banque de flux.


c.      Facebook


Oui, vous ne rêvez pas, Facebook jongle plus ou moins avec ce principe également. Vous suivez de nombreuses pages, dont vous ne voyez pas tout car votre fil d’actualité est bien encombré : alors créez une liste d’intérêt (thématique de préférence). Par exemple, une liste d’éditeurs, une de blogueurs, une d’auteurs… Ajoutez leurs pages à ces listes, et voilà ! Bien plus simple à suivre, non ?


Sur ce, à vos souris ! Si vous avez des questions ou si vous voulez que je regarde votre tout nouveau Netvibes, n’hésitez pas (vous pouvez me laisser votre mail en commentaire, je ne le rendrai pas public).
Dans le prochain article, nous parlerons des alertes Google, alors surveillez le flux RSS de la Librairie de l’Ombre du Soleil !

Pour en savoir plus sur les flux RSS, le site de l'ADBS

samedi 4 janvier 2014

La veille appliqué à l’écriture et au monde de l’édition

En 2012-2013, j’ai passé un DUT en information-communication, option documentation, et j’ai découvert durant mes cours une technique, la veille. Peu à peu, à force de pratique, d’exemples, j’ai réussi à en cerner les enjeux, quelques outils, sans éprouver le désir d’en faire mon métier plus tard. Toutefois, je me suis créé un Netvibes (je détaillerai dans la partie consacrée aux outils) dans le but de réunir mes flux RSS liés à l’édition : site de maisons, blogs de conseils, de chroniques, d’appels à textes. Et j’ai alors réalisé que la veille en édition n’existait pas. Ou très très peu. On trouve de nombreux sites d’aide, statiques, mais très peu qui servent à une surveillance constante. Voilà pourquoi je rédige cet article, car je pense que certains outils, finalement assez simples, de veille pourront aider auteurs et éditeurs, s’adapter à leurs besoins, leur faire gagner du temps. Et ce, que ce soit dans la recherche d’informations pour l’écriture, la gestion de ces informations, ou pour la recherche d’éditeur, la surveillance de concurrents…


Dans un premier temps, j’expliquerai brièvement ce qu’est la veille, en quelques lignes seulement car de nombreux sites en parlent bien mieux que moi. Ensuite, je parlerai des principaux outils de veille qui me semblent utiles dans un contexte éditorial. 


La veille est utilisée en entreprise dans le but de surveiller son environnement, qu’il soit juridique, concurrentiel, sociétal… elle peut couvrir tous les domaines. Contrairement à une recherche ponctuelle, c’est une surveillance constante de cet environnement. Pour aider le veilleur dans son activité, il existe plusieurs outils comme ceux que nous verrons ensuite.

Pour aller plus loin :

Au sommaire, quels outils pour quelles tâches (liste non exhaustive et susceptible d’être allongée ou de voir ses articles paraître d’ici un siècle ou deux)  :


a.      Netvibes
b.     Flux RSS via navigateur
B.      Les alertes automatiques : ne pas faire sans arrêt les mêmes recherches. 6

C.      Mindmaping et cartographique : organiser le fouillis dans notre tête. 6

D.     La recherche avancée : apprendre à vraiment rechercher avec Google. 6