vendredi 4 avril 2014

Poterie et céramique


Salutations !

Comme en ce moment, je n'ai ni le temps ni le contenu pour rédiger des articles, je me suis dit que quelques petits articles archéologiques vous intéresseraient peut-être. Du coup, je déménagerai petit à petit le contenu d'un ancien blog (Vie d'Antan) sur celui-ci. La plupart sont issus de mes recherches ou de mes cours (et là, j'aurais pas de bibliographie à vous présenter...) J'espère qu'ils vous plairont, voire vous seront utiles !

Les argiles calcaires ont un toucher plutôt doux, presque savonneuxon s'en sert pour les vases à liquides. C’est avec cette argile que l’on fabrique les premières faïences.
De l’autre côté, l’argile siliceuse qui donnent des poteries plus rêches et grenues.
Les argiles kaolinitiques sont très blanches, utilisées pour la fabrication des porcelaines.

Après extraction, on fait sécher l'argile (séchage), on la concasse puis éventuellement on la tamise. Suivent le trempage et délayage, voire la décantation dans le but de purifier encore l’argile. Vient après le moment de la faire ressuer, puis on la laisse au repos (faire pourrir) pour la rendre plus malléable.
Ensuite : pétrissage ou marchage (où l’on peut rajouter des dégraissants), puis battre à la main.
Ce n’est qu’ensuite qu’elle est façonnée, selon plusieurs techniques :
Le modelage : creusement d’une balle, ou pilonnage dans une forme concave, ou moulage sur une forme convexe, façonnage à la plaque, façonnage aux colombins.
Le tournage : apparition vers l’Âge du Fer ; usage de la force centrifuge dans le but de donner une forme. Il existe différents types de tours :
  • tour à main : volants d’inertie sont les premiers utilisées ;
  • tour au bâton : le volant d’inertie a la forme d’une roue, actionné par le bâton du potier. Souvent placé plus bas, cela laisse plus de place au potier.
Le moulage : moules bivalves (très utilisé pour les lampes)
Association du moulage et du tournage : des moules décorés sont fixés sur un tour
Les finitions et les décors ne sont pas toujours recherchés :
  • le lissage, où le potier ne fait que passer la main ;
  • polissage ou lustrage, une fois le vase séché, le potier passe avec une pierre ou un os, dans le but d’aligner les feuillets d’argile ;
  • décors imprimés, on utilise des poinçons, des roulettes, bref, on imprime un décor sur la surface du vase ;
  • décors incisés ou excisés,
  • décors barbotinés : argile liquide/fluide, très grasse, elle peut être utilisée pour rajouter des décors

Les revêtements :
  • Les engobes : revêtement argileux
  • Les vernis grésés : imperméable et diminue le point de fusion
  • Les peintures : pigments, base minérale ou organique
  • Les glaçures plombifères : vitrification
La sigillée, poterie très prisée par les spécialistes de l'Antiquité, est enduite d'un vernis gresé, cuite en atmosphère oxydante.

La cuisson :
  • Primitives : en tas, en enceinte, en fosse : beaucoup de pertes et de déchets ;
  • Les fours : début vers l’Âge du Fer, cela évite aux vases d’être au contact direct du feu. Le four à flamme nue est le plus courant dans l’antiquité.
  • Four à un volume et tirage vertical
  • Four à deux volumes ou à sole : les céramiques sont placées dans la laboratoire, la sole est perforée pour laisser passer l’appel d’air
    • Four à tubulure ou four à sigillée
      Four à tubulure ou four à sigillée
  • Four à tubulure : la sole n’est plus perforée, on utilise des tubulures, qui canalisent gaz de combustions et flammes.

Les atmosphères de cuisson :


Cuisson

Refroidissement
Pâte
Engobe
Vernis grésé
Fours
Mode À
réductrice
On ouvre
Oxydante
Rouge
Rouge
Noir
Flammes nues
Mode B
réductrice
On ferme
réductrice
Noir/gris
Noir
Noir
Flammes nues
Mode C
Oxydante

Oxydante
Rouge
Rouge
Rouge
Tubulures
Tableau des modes de Picon.


Sources des images :
Ars Cretariae (au passage, très bon blog sur archéologie de la céramique)
Article Wikipédia sur la sigillée

A bientôt pour d'autres aventures archéologiques,

Nariel Limbaear

2 commentaires:

  1. Ah la sigillée, ça me rappelle mon option archéologie en fac d’Histoire ! Un article aussi complet que passionnant, bravo ! ;)

    RépondreSupprimer