samedi 27 décembre 2014

Bilan 2014 et projets pour 2015

Salutations !

Voilà une nouvelle année qui s'écoule, avec de bonnes choses de réalisée, mais beaucoup d'autres laissées de côté. Autant à faire l'an prochain, autant sur lesquelles je dois persévérer et qui seront autant d'apprentissage !
Mais voyons le verre à demi-plein et regardons ce que j'ai pu faire cette année.

J'ai écrit quatre grosses nouvelles, des plus petites, j'en ai réécrites d'autres, de ce côté là c'est parfait. Gros bonus qui fait chaud au coeur : plusieurs ont été publiées, ou sont en voie de l'être, d'autres primées :



La fable du dragon et du rat, dans l'anthologie Si ton péché m'était conté, éditée par Faëries Legends (numérique et en papier).

De temps en temps, Shenlong, le dragon de la pluie, s'enivre et oublie de faire pleuvoir. Mais cette fois-ci, l'affaire est plus grave. En plus d'être rond comme une queue de pelle, il n'a pas envie de faire pleuvoir. Une enquête digne de la rate Qiuyun !



Le khamsin des dieux est ce que j'ai gentiment surnommé une "uchronie biblique". On y voit passer Anubis, Anupet, Seth et une poignée d'autres dieux égyptiens.
Tout ça, c'est dans l'anthologie Ce signe apparu en ville (illustré à l'intérieur pour plusieurs nouvelles et en couv par votre libraire de l'ombre et du soleil ! Fuyez pas !)






Un petit pépin dans ce Géante Rouge n°22, pas grand chose, mais c'est toujours un texte !










Et aussi Fer et flammes avec le festival Scorfel. Accessoirement, niveau article, le petit Pourquoi j'aime les genres pas sérieux a été réécrit et paraîtra sur un certain site dans le courant du premier semestre 2015, je vous en dirai plus à ce moment là.

Côté études, contre toutes attentes, j'ai validé ma licence d'archéologie. Non pas que je n'aime pas, mais la manière dont la matière est enseignée m'a vite désintéressée des cours. Je préférais écrire ou corriger ! Et pour ma licence professionnelle de cette année, j'ai réussi à trouver un stage très prometteur au centre de documentation de la DRAC (où mes connaissances en archéologie et patrimoine me seront très utiles !). De ce côté, je suis donc plutôt fière de moi.
Côté emploi, rien de neuf, toujours à la médiathèque les week-end, mais cette fois-ci, au rayon littérature. Je vous laisse imaginer le bonheur. Je découvre notamment beaucoup de BD et de comics pendant les heures creuses, j'initie mes responsables du pôle adolescent aux jeux vidéo, qui ne se limitent pas à Fifa et Call of Duty.

Enfin, côté éditorial, je change de côté en prenant, avec Bérengère, la co-direction de la collection E-Courts de chez Voy'[el] : du travail en perspective.

Bon, tout ça, c'est superbe, mais voyons ce qui n'a pas été fait, et donc ce qui reste à faire :
Je n'ai pas vraiment avancé dans les corrections de Valet de Songe, à peine 33% selon mon Maléfique de la correction (version test, je rédigerai un tutoriel si il me paraît satisfaisant).
Je n'ai pas avancé dans Coeur d'écailles, et je me demande de plus en plus si ce roman doit encore occuper mon esprit, ou si je dois le ranger. J'ai beaucoup d'idées pour le réécrire, mais la somme de travail me décourage d'avance. Mais grâce à lui, j'ai beaucoup appris pour les prochains.
J'aimerais continuer à écrire quelques nouvelles et répondre aux appels à textes, mais sans négliger autant Valet de Songe que cette année. J'aimerais finir de le corriger, au moins cette deuxième version. Et peut-être commencer mon prochain projet : La nef de sable (titre provisoire, vu que ça parle absolument pas de nef, mais c'est joli). 
Je vais aussi faire en sorte que la nouvelle numérique domine le monde, alors envoyez nous vos soumissions ! Je dois également descendre un peu ma Pile à Lire, et éviter de la rallonger encore... Seule exception : les romans des copains. Si je peux aider à en corriger dans l'année, ça sera cool !

Côté utopie : avoir ma licence pro et trouver un emploi dans la région. Et obtenir le permis de conduire. 
Hum.

Sur ce, je vous souhaite à tous une bonne année à venir, remplie d'écriture et de lecture, de belles rencontres et tout et tout. Abusez pas sur le chocolat !

Nariel Limbaear